lundi 7 février 2011

Partir sur une île deserte : un lundi parmi tant d'autres


De nature social et jovial , par fois je trouve le besoin et l'envie de m'isoler un peu du reste du monde, de m'enfermer dans ma bulle.

Si je devais rester un certain temps sur une île desserte , à l'écart du monde et des miens , je profiterais sans doute de perdre mes Kg, puisque il y aurait pas de supermarchés , il faudrait faire les plein de fruits exotiques , donc j'apporterais une échelle , haute comme un palmier pour pas me casser les pieds a chercher ma nourriture. 

Il faudrait ouvrir les fruits : une machette de très bonne qualité 

J'aimerais bien que ça soit en plein été et hors période des pluies et autres tempêtes , mais il me fraudais une tente confortable et de quoi faire du feu , pour le côté détente, un carnets de croquis et des crayons, quelques livres puisque là, j'aurais le temps d'en fin lire ,un crochet et du fil pour me confectionner un filet a poisson et un grand paquet de papier toilette triple feuille ... parce que les pierres .... hem..comment dire.... et ba...non... les pauvres...quoi!

Bon... mais au bout de un mois et demie max...je veux un bateau....avec douche chaude, spa,massage suédois,repas gastronomique...

Petit bonus: Un film sur le sujet 

Seul au monde: Film d'aventure, réalisé par Robert Zemeckis, sorti en 2000, tournée sur les îles Fidji. C'est l'Histoire de Chuck Noland ( Tom Hanks) qui doit se rendre d'urgence pour son travail, un soir de Noël , alors que sa fiancé et sa famille l'attendait, L'avion s'ecrasse et il est la seul échappé. Il se retrouve sur une île déserte, dans l'Océan Pacifique.
Pour survivre, il apprend les techniques de l'âge de pierre. Il peut s'aider parfois de colis rejetés par l'océan. Mais il en conserve un intact, intrigué par les ailes qui y sont imprimées.
Marqué par la solitude, Chuck Noland utilise un ballon de volley grimé, taché de son sang, qu'il prénomme  Wilson,  d'après la marque du dit ballon, et avec lequel il entretient de régulières conversations.
Après avoir passé 4 ans sur cette île, il fabrique une embarcation de fortune avec laquelle il se lance dans l'océan. Durant cette expédition, il perd Wilson qui est parti à la dérive. Après plusieurs jours (semaines ?), un bateau croise sa route et le ramène à la civilisation. Il apprend que sa petite amie a refait sa vie avec un autre homme.


Ce lundi: Voyage vers une île déserte. Et si vous partiez vers une île déserte? Qu'emporteriez-vous dans vos bagages: livres, objets, musique...? Combien de temps y resteriez-vous? Vivre seul: un cauchemar ou une chance? Y a-t-il une histoire, un film qui vous ait marqué? Comment imagineriez-vous cette île? Qu'est-ce que vous y feriez? 

10 commentaires:

  1. J'aime cette participation !!! Bravo :)

    RépondreSupprimer
  2. partir rien qu'une petite journée et encore avec un bon bouquin, ce serait assez sympa mais pas plus longtemps

    RépondreSupprimer
  3. Très beau film en effet, juste j'aurais aimé savoir ce qu'il y avait dans ce foutu paquet ...

    RépondreSupprimer
  4. Magda merci! moi aussi la tienne! ; )

    Lucie c'est mon fis ( le cadet) qui l'a fait hier! ;)

    la bande a Jules, oui rien qu'une journée ça serait déjà bien!

    Eve! c'est vrai! le paquet avec les ailes inscrites dessus! :-) moi aussi!!!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, ce film de hanks, je ne l'est pas vu, c'est dommage, cela va m'obliger a le trouver pour le voir afin de me faire aussi un avis perso. Bonne journée a toi

    RépondreSupprimer
  6. bin euh lala je sais pas...euhhh je reflechis...;o)

    RépondreSupprimer
  7. Ce film a décidément marqué les esprits.
    Par ailleurs j' aimerai bien te voir une machette a la main ;-)

    RépondreSupprimer
  8. Ohhh c'est clair qu'il faut avoir le billet retour dans la poche pour ne pas que cette échappée devienne un emprisonnement (comme dans le film)!!!!

    Merci Maria d'avoir été du voyage!

    Belle soirée

    RépondreSupprimer
  9. J'aime bien ce film, moi aussi, j'aime Tom Hanks... je ne voudrais jamais me voir dans une telle situation, je ne peux même pas penser à ça, que ferais-je là-bas? Bon, avec Jonathan Rys-Meyer, mon acteur favori, on verrait bien...c'est possible qu'il soit un grand bavardeur... Gros bisous, Maria!

    RépondreSupprimer